Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par middaywoman

268047_404038866340006_769773275_n.jpg

 


Bonjour à tous,

Je voulais partager avec vous ma joie d'avoir lu l'article, écrit par Géraldine,  pour relater ses impressions et l'apport que mes cercles de femmes ont eu sur elle.

Je suis très touchée et honorée par ce cadeau, que je reçois à bras ouverts, et qui m'encourage à poursuivre cette activité, des moments que je vis avec tellement d'intensité et de ravissement.

Je vous laisse à cette lecture et je remercie Géraldine pour sa plume et sa vision de ce que je suis et de ce que je partage.

 

Et longue vie à notre Ronde des Déesses !

 

Voici le lien du blog de Géraldine: ZenetBelle et le lien de l'article : Et j'Entrai dans la Ronde que je partage ci-dessous.

 

Et j’entrai dans la ronde…


     Comme pour chaque sujet qui m'est cher et profondément personnel, les mots me viennent difficilement et je ne sais plus par où commencer... Mais, après avoir repoussé l'échéance pendant plusieurs semaines et recommencé ma première phrase une bonne dizaine de fois durant ces 5 dernières minutes, me voici enfin prête – du moins, je l'espère – à vous parler d'une découverte qui a fortement et positivement marqué ma fin d'année 2012.

     Tout commença à se mettre en place, il y a un peu moins d'un an, lorsque je fis plus ample connaissance de Lydia – mon acolyte du ju-jitsu – et appris que l'une de ses sœurs, Katia, était thérapeute et chamane. Sans pour autant la rencontrer, mais avec tout le respect que j'ai pour les personnes qui ont décidé de suivre une voie dédiée à la spiritualité et à l'aide aux autres, je m'abonnai à son actualité via sonsite internetet sapage Facebook, désireuse d'en savoir plus sur son univers.

     Au fil des mois, je découvrais ses poèmes divinement inspirés, les messages canalisés de certains maîtres ascensionnés, et des invitations à ses formations et stages. Mais ce n'est que début novembre que mon attention fut entièrement captivée par un article intitulé « La Ronde des Déesses Célèbre Ses Lunes ». Je relus plusieurs fois son contenu pour affirmer mon intuition et, après m'être fait confirmer par Lydia que cela ne la dérangerait pas, je décidai de contacter sa sœur, Katia.

     Je dois préciser, cependant, que derrière l'expression poétique – la ronde des déesses – se cache ce à quoi je n'aurais même pas envisagé de participer il y a encore quelques mois, à savoir, un cercle de femmes ! Et je vous confirme que, depuis leur création, je n'avais même pas vu les invitations aux 4 précédents cercles. Quoi qu'il en soit, quelque chose avait dû se débloquer dernièrement, puisque j'étais passé de l'occultation la plus totale à l'irrésistible envie d'aller explorer ce nouveau territoire.

     Je décidai donc de suivre mon impulsion et m'inscrivis le soir-même à cette ronde des déesses prévue dans 2 semaines plus tard. J'utilisai ce laps de temps pour rassembler mes souvenirs plus ou moins récents sur le thème de la soirée – les menstruations –, poser mes intentions de guérison et d'évolution, et également pour me préparer psychologiquement à parler d'un sujet plus qu'intime avec des femmes que je ne connaissais aucunement. Autant vous dire que le jour J arriva vite !

     Le 21 novembre au soir, je poussai la porte de cette nouvelle expérience, curieuse de découvrir ce et celles qui m'y attendaient. L'atmosphère me sembla tout de suite chaleureuse et bienveillante, tant au niveau du lieu que des participantes déjà présentes que je saluai. Je rencontrai enfin Katia et, sachant à quel point l'hôte d'un événement peut en déterminer l'ambiance générale, je fus rassurée de ressentir une énergie à la fois sérieuse et joyeuse émanant d'elle. Nous nous installâmes toutes dans un petit salon et je fus ravie de constater que nous étions en petit comité.

     Katia ouvrit cette soirée en en expliquant les principes fondamentaux, à savoir que, chacune à notre tour, nous prendrions la parole pour partager ce que nous souhaitions de notre histoire liée à la thématique du jour, le reste d'entre nous devant écouter avec son cœur et ressentir les résonances que cela pourrait générer par rapport à son propre vécu. Chose extrêmement importante, pour que toutes, nous nous sentions toutes en confiance, il fut précisé que ce qui serait dit dans le cercle devrait y rester.

     Vous comprendrez donc que je ne vous cite aucun témoignage qu'il y eut ce soir-là. Néanmoins, je peux vous dire à quel point j'ai trouvé enrichissant d'écouter, de cette façon, l'expérience d'autres femmes. Le jugement, en disparaissant, laisse place à la totale et libre expression de qui nous sommes. Je me suis d'ailleurs surprise à raconter des détails que je n'avais, jusqu’à présent, dévoilés à personne. Le fait que je ne côtoie pas ces femmes dans ma vie quotidienne – même si certains visages m'étaient étrangement familiers – m'a sans doute aidée, mais il régnait très clairement une atmosphère de confiance et de confession salvatrice.

     En tant que maîtresse de cérémonie, et surtout que guérisseuse, Katia clôtura chaque partage en posant quelques questions, en exprimant ses perceptions quant aux événements relatés et à leur impact sur qui nous sommes, et en donnant quelques pistes de recherche, de réflexion ou de pratique selon les cas. Pour ma part, elle éclaira d'une nouvelle lumière ma relation à la féminité, me permettant ainsi d'avoir une meilleure compréhension de certaines émotions et situations, passées comme actuelles, et d'entrevoir de nouvelles perspectives d'évolution.

     Sans que j'aie vu passer le temps, le cercle toucha à sa fin avec une méditation guidée. Je repartis, une rose rouge à la main, après avoir remercié et salué, dans l'attente d'une prochaine ronde, les déesses de cette soirée. Je me sentais portée par l'élan de cette nouvelle aventure qui venait seulement de commencer et, j'en étais sûre, allait m'aider à trouver un équilibre, ou a minima une harmonie, entre mes polarités masculine et féminine. Deux cercles étaient déjà prévus pour le mois de décembre et j'avais déjà hâte d'y être.

     Dix jours passèrent avant que je ne rejoigne Katia pour un second cercle dédié à l'intuition. Parmi les participantes, je retrouvai, avec joie, une des déesses du 21 novembre. J'éprouvai, également, un sentiment instantané d'agréables retrouvailles – comme un retour en famille – vis-à-vis d'une des femmes que je rencontrais qu'aujourd'hui. Je me sentais baignée d'une énergie bienveillante similaire à celle de ma dernière expérience.

     Après que Katia nous ait donné quelques précisions sur le thème et le déroulement de l'après-midi, nous commençâmes par explorer le domaine des rêves. En s'appuyant sur nos propres songes, elle nous expliqua comment comprendre leur signification et comment se servir de ce formidable outil de communication avec notre âme et notre inconscient. Elle nous livra également quelques petites astuces pour mieux nous souvenir de nos rêves et obtenir des réponses au travers de ceux-ci à nos éventuels questionnements.

     Pour avoir testé l'ensemble de ces conseils le soir même, et jusqu'à maintenant encore, je peux vous dire que j'ai été surprise du résultat. Tout marche à merveille ! Néanmoins, l'interprétation de certains rêves trop tarabiscotés ou employant des symboles insolites m'est toujours un peu laborieuse, même en me référant à des livres ou des sites sur le sujet. Avec un peu de patience et d'expérience, cet aspect devrait s'améliorer...

     Mais revenons-en à ce cercle consacré à l'intuition. Katia avait prévu une seconde partie, sous forme d'atelier, pour aborder les jeux de tarots, oracles et autres cartes divinatoires. Comme nous pouvions venir avec nos propres jeux, j'avais apporté mes 3 favoris des derniers mois – Les Maîtres ascensionnés, le tarot indien Vision Quest ainsi que le Symbolon. Nous nous mîmes 2 par 2 et débutâmes avec un exercice, assez impressionnant je dois dire, pour mieux nous connecter à notre partenaire.

     Puis, Katia nous enseigna comment ouvrir notre intuition pour ressentir l'essence d'une carte et recevoir son message. Moi qui étais venue avec l'intention de ne plus avoir besoin des petits livrets explicatifs décrivant chaque carte pour arriver à décrypter mes tirages, j'allais être servie. Nous fîmes chacune à tour de rôle 2 tirages. J'eus un peu de mal à appliquer les conseils de Katia avec les Maîtres ascensionnés mais y parvins, au-delà de mes espérances, avec le Vision Quest.

     Ce cercle se termina par une courte méditation guidée. Nous échangeâmes nos impressions autour d'un thé et des biscuits généreusement prévus par l'une des déesses qui nous accueillait chez elle pour cet après-midi intuitif. Bien que cette séance ait été totalement différente de ma première ronde du 21 novembre, j'étais toujours aussi séduite. Cette ronde, que j'ai perçue comme plus concrète et amusante, tombait à point nommé entre 2 rondes davantage thérapeutiques qui me demandaient un peu plus d'introspection.

     La semaine suivante, j'arrivai à ma troisième soirée entre femmes. J'étais légèrement plus stressée que la première fois, certainement à cause du thème du jour – lasexualité–, sur lequel j'avais sans doute moins envie de me mettre à nue. Ceci dit, la gêne n'était pas insurmontable et cachait à coup sûr une résistance personnelle, alors autant aller l'affronter immédiatement !Parmi les participantes, je retrouvai quelques déesses des précédents cercles et, évidemment, la maîtresse de cérémonie, Katia.

     Le déroulement de la soirée fut similaire à celui du 21 novembre, tout comme la règle de ne pas divulguer les témoignages. De la même façon, je fus séduite par l'atmosphère sincère et bienfaisante du groupe. J'appréciai chacun des partages qui, tous, à des degrés différents, faisaient miroir à ma propre expérience, me rappelant parfois certains souvenirs oubliés. Je ressentais encore plus intensément cette fois-là que toutes, chacune comme nous sommes, avions bien plus en commun que je ne le pensais.

     Alors je tiens à remercier infiniment Katia d'avoir eu la divine idée de créer ces cercles de femmes qu'elle guide admirablement, avec sagesse et bienveillance, et de m'y avoir accueillie. Ce fut pour moi l'occasion de faire l'expérience de la puissance purificatrice du partage dans la simple écoute de l'autre, chose peu commune dans la vie quotidienne. Et, il va sans dire que je serai présente à la prochaine ronde des déesses, dont le thème des vœux tombe à pic en ce début d'année 2013 !

* * *

Commenter cet article